Kipling firefly N – petit sac citadin

Votre avis :  
Kipling firefly N – petit sac citadin
5 (100%) 1 vote

Ce sac à dos Kipling alterne les louanges et les critiques très négatives en ligne. En fait il n’a qu’un seul défaut, difficile à appréhender lorsque l’on achète sur internet : sa taille. Eh oui, le sac Kipling firefly n est un petit modèle, parfait pour les petits gabarits ou pour les adolescents.

Car à côté de ce détail, ce sac a vraiment tout pour plaire. Je vous explique pourquoi.

Kipling firefly n, sac à dos citadin pour le quotidien

Le sac à dos Kipling firefly n possède de nombreuses poches et donne l’illusion d’un sac de voyage dans lequel glisser tout le nécessaire pour un week-end entre copains. En réalité, ce n’est pas le cas et vous risquez la déception en le commandant dans cette optique-là !

Ce sac est un sac à dos pour le quotidien, mais pas non plus pour aller en cours. C’est le sac qui convient pour sortir avec des copines, faire les soldes ou pour passer un après-midi à la campagne. On peut y glisser une petite trousse de maquillage, un livre, une petite gourde, un porte-monnaie, etc. Eh oui, ce sac à dos ressemble plus à un sac à main qu’autre chose.

Et d’ailleurs il est possible de le porter comme un sac à dos, mais également en bandoulière ! Une double utilisation facile à changer grâce à la discrète poche dans le dos.

Pour prendre l’avion, ça ne convient pas ?

Bien sûr que si, mais pas comme bagage principal !

En avion, il y a trois types de sacs : le bagage en soute (souvent lourd et gros), le bagage cabine qui se range dans le coffre à bagages et le sac personnel. Chaque sac répond à des dimensions imposées. Et tous ne sont pas toujours nécessaires.

Par exemple pour passer deux semaines au Japon, je prends un sac en soute et un sac personnel. Pour un long week-end à Zagreb, je choisis un bagage cabine et un sac personnel.

En guise de bagage personnel, je déconseille fortement à tout le monde de prendre une petite sacoche (demandez à mes amis, je leur ai déjà tous parlé). En effet, les bagages perdus, ce n’est pas un mythe. En général on les retrouve, mais il y a un petit délai. Du coup, dans mon bagage perso, j’ai toujours des sous-vêtements et un t-shirt de rechange. Ainsi je commence quoiqu’il arrive mon voyage en restant zen.

Et donc, le rapport avec le sac Kipling firefly n, me direz-vous. C’est simple, ce sac à dos permet de glisser des vêtements de base au fond et d’avoir tout votre sac à main dans un format facile à porter !

Ses dimensions de 31x22x14 cm, en fond un modèle accepté comme bagage personnel sur Air France, EasyJet, Transavia, etc.

Un sac pour ranger tout son bazar

Ce sac à dos Kipling est vraiment très pratique à utiliser, car il possède de nombreuses poches. Alors même qu’il n’a une contenance que de 7,5 litres.

Sous le rabat se trouve deux poches : le compartiment principal et une poche plus fine, tous les deux fermant avec une fermeture éclair. Le compartiment principal comprend également une poche plate.

Sur le devant se trouvent deux petites poches fermant également avec une fermeture éclair. Et sur le devant de l’une se trouve une autre poche plate, fermée par un velcro. Elle convient parfaitement pour ranger son titre de transport, carte de bus ou tickets de tram.

Enfin, la dernière poche est une poche plate, fermée par un velcro dans le dos du sac. Elle sert principalement à ranger les bretelles ou la bandoulière pour pouvoir changer en cours de journée. Mais on peut également y glisser certains papiers importants par exemple.

Et comme toujours, ce sac Kipling est vendu avec le porte-clé singe.

Un sac à dos confortable

Le sac Kipling firefly n n’a pas vocation à porter une dizaine de kilos. De toute façon il n’en a pas la taille. C’est un sac urbain, rien à voir avec Kaxidy sac à dos vintage. Du coup le confort est minimal.

Je m’explique : le dos est rembourré et le sac doit être agréable à porter. Les bretelles sont réglables et il s’adapte à toutes les morphologies. Mais les bretelles et la bandoulière sont fines. Quand le sac est plein, il risque de laisser des marques sur les épaules estivales (en hiver, votre manteau remplacera le matelassage des bretelles).

En terme de confort, je ne lui donnerai que 2,5/ 5.

Du coup, j’avoue que je trouve son prix un peu élevé. En noir, le sac coûte 73 €. En gris, il n’est plus qu’à 56 €. Autant je trouve qu’une cinquantaine d’euros est tout à fait justifiée en raison de la qualité globale et de la solidité du sac, autant à plus de 70 € je trouve ça un peu excessif. Mais faites-vous votre propre idée avec notre comparatif sac à dos.

Dans tous les cas, on ne peut pas nier la solidité des coutures, la pertinence des rangements et le design sympa.

Les plus :

  • coutures solides
  • nombreuses poches
  • bandoulière ou sac à dos
  • dos rembourré
  • porte clé singe offert

Les moins :

  • fines bretelles
  • son prix en noir

Conclusion

Kipling offre avec le sac Firefly N, un sac à dos urbain à utiliser au quotidien. Que ce soit en vélo, en moto ou pour arpenter une ville à pied, il abritera toutes vos affaires. Les nombreuses poches permettent de tout ranger directement au bon endroit et donc de tout retrouver en quelques secondes.

Il n’y a que sa taille qui pourrait être un frein, et c’est pourquoi je le conseille en priorité aux personnes mesurant moins d’1m65 ou ayant l’habitude de voyager léger.

Black Friday Week 2017, profitez vite des remises, le compte à rebours a commencé !
+ +